Prostituée un jour dans sa vie !

J’ai vécu hier certainement l’un de mes plus importants fantasmes.J’en avais rêvé lorsque je vivais à Kyoto, nourrie par les romans de nos grands écrivains japonais, j’avais été à deux doits de passer à la réalité alors que je m’étais rendue à Tokyo chez une amie pendant de courtes vacances…je l’ai enfin réalisé hier – me substituer à une prosituée pour connaitre l’extase de la femme exclave.

Je vis dans un quartier populaire de Paris, dans le XIem arrondissement et pour acheter ma nourriture exotique je me rends fréquemment à Belleville, quartier chinois légèrement mal famé. J’avais bien repéré lors de mes premières visites le comportement étrange de certaines femmes Chinoises. J’appris un peu plus tard qu’on les nommait les « marcheuses de Belleville ». Que ces femmes sont laides pour la plupart d’entre elles, vulgaires et même assez âgées. Pourtant de nombreux hommes s’y intéressent, leur parlent, leur posent des questions que j’imagine souvent grivoises…J’ai décidé hier de m’approcher d’une de ces femmes, de la séduire en jouant sur la solidarité orientale. Son accueil fut tout d’abord très froid, elle se demandait bien ce qu’une femme japonaise un peu branchée pouvait bien lui vouloir…Je me lançais avec un peu de timidité….je lui demandai si elle acceptait que je prenne sa place pour une « fois »….elle rigola, pensait que je lui faisais une mauvaise blague…Finalement elle comprit que j’étais sérieuse…Elle me demanda de patienter, m’écarta pour quelques minutes. Elle alla voir deux copines à elle qui me regardèrent avec amusement et une certaine inquiétude…Elle ne comprenaient pas comment une jeune japonaise plutôt jolie était intéressée par une telle expérience. Il est certain que leurs clients ne sont pas ceux que l’on peut trouver dans les maisons closes japonaises. Il s’agit principalement de pauvres types, dont la plupart sont issus d’afrique du nord. Ma nouvelle « copine » revint quelques minutes plus tard et me proposa le marché suivant – ok pour le « faire » une fois mais l’argent lui reviendrait et je devais promettre d’oublier le lieu où « cela » se fera…Elle me conseilla d’abord de me changer et de m’habiller comme une des leurs, cela veut dire…assez mal. Elle m’emmena dans son lieu où elle amenait ses clients. C’était tout prés de l’allèe principale de Belleville, au fond d’une petite cour. Je montais un petit escalier après elle, et j’arrivais dans un couloir sombre avec une succession de petites portes. Sur une chaise e trouvait un chinois au visage grossier..dés qu’il me vit il hurla en chinois à ma copine des propos peu sympathiques. Il se ravisa vite et se mit à rire, tout en me dévisageant avec un sourire lubrique. Je rentrai dans une toute petite pièce où se trouvait un lit avec un couvre lit rouge vif assez moche. Un petit lavabo complétait cette chambre. Ma nouvelle copine, Weija – c’était son nom – me passa quelques habits sombres. Ils m’allaient à peu près. Je me changeais devant elle et gardai mes sous vêtements couleur fuscia. Elle resta émerveillée devant mon string et voulut le voir de plus près. Je la laissai caresser l’élastique et je compris que Weija avait un petit faible pour moi…Weija me proposa de m’accompagner dans ma folie et de me suivre tout le long de mon aventure. J’acceptais d’autant mieux que je commençais à trembler de peur et d’excitation en anticipant sur ce qui allait probablement arriver.

Nous retournons sur cette grande allée de belleville, près du grand magasin Chinois. Je commençais à marcher et de nombreux regards se jetaient déjà sur moi. Une drole de faune compose cet endroit. Des nord africains, des Indiens, de nombreux chinois…J’ai marché ainsi une dizaine de minutes seulement avant qu’un homme ne commence à me suivre. Une quarantaine d’années, un peu bedonnant, une chemise beige au dessus du pantalon, mal rasé…ce type ne me disait rien qui vaille. Il s’approcha de moi et me demanda de but en blanc combien je prenais. J’étais si surprise par sa demande aussi directe que je restais sans voix. Je le regardai un peu hagarde et le chiffre me vint sans réfléchir – 50€. Il me demanda plus de précisions. Pour une pipe ou pour la totale. Je balbutiais la totale. Il souria avec un air tellement cochon que j’ai failli partir en courant. Je restais finalement sans bouger et me dirigeai comme un robot vers le « lieu ». Je regardais en arrière et vérifiai que Weija restait bien près de moi. C’était bien le cas. Je marchais, complètement paniquée en me disant que je faisais vraiment une énorme bêtise. Le fantasme, c’est une chose mais passer à l’acte, cela me paraissait dingue. J’arrivais enfin dans l’immeuble, montai les escaliers et déjà l’homme me caressait les fesses en me passant ses doigts violemment dans la raie des fesses. Je vis en me retournant que son pantalon était très boursouflé devant. Je pris vraiment peur car son sexe semblait énorme et j’appréhendais déjà de le voir devant moi, pire…en moi.

J’ouvris la porte de cette petite chambre, l’homme me suivait et tout de suite après est arrivée Weija. Elle expliqua tout de suite la situation à cet homme et lui proposa de rester à nos cotés pour m’accompagner dans ce fantasme qui allait tourner à la réalité. L’homme accepta immédiatement et semblait plus que ravi de l’aubaine. Il se déhabilla immédiatement et mes craintes étaient fondées…Cet homme était un habitué des lieux, Weija me l’expliqua ensuite. Il me « donna » immédiatement son sexe en main afin que je lui lave dans le lavabo. A partir de là tout s’enchaina, je le lavais, me retrouvais nue en moins d’une minute, aidée par Weija qui me baissa le pantalon, retira mon string…j’étais déjà agenouillée en train de sucer cet homme immonde. Je ne pris aucun plaisir à cela d’autant que son sexe tapait au fond de ma gorge. Il m’attrapa ensuite les hanches, me posa sur le lit en position levrette et m’enfonça son sexe aussi profondément qu’il le put. Ce fut d’abord seulement douloureux puis la douleur se transforma peu à peu en plaisir…et Weija était devant moi, me regardait fixement et je sentis que son excitation montait. Elle me sauta dessus et m’embrassa à pleine bouche alors que l’autre se montrait de plus en plus violent derrière moi. Finalement il hurla et s’écroula sur moi. En moins de deux minutes, il était déjà rhabillé et quittait la pièce après avoir jeté un billet de 50 euros sur le lit. Il s’en alla en me traitant de petite pute…Weija pendant ce temps là me caressait les seins de ses deux mains sèches et « paysannes ». Elle plongea ensuite dans mon entrejambe pour me lècher le petit abricot qui venait d’être malmené…

Je quittais ensuite Weija en lui promettant que nous nous reverrions….Je ne le pense pas. Je suis heureuse d’avoir vécu mon fantasme mais j’avoue que la honte a pris le dessus sur l’excitation…Cela ne fait que deux semaines que je suis à Paris, que vais-je devenir à ce rythme ?…

19 Réponses to “Prostituée un jour dans sa vie !”

  1. Phil Says:

    Bravo oh belle femme! continue sur ta lancée et réalise tous tes fantasmes… ils ne le seront alors plus, mais tu auras vécu… vécu de belles choses et de moins belles, mais tu les auras réalisées et tu seras alors bien avec toi… avec toi seule!!! Encore bravo! Tout plein de bisous doux partout

  2. fredy Says:

    humm j’adore ton histoire!! drole de fantasme mais je comprends.
    j’aimerais bien te prendre de la façon qu’il te plaira pour réaliser certains de tes fantasmes. a bientot

  3. nico Says:

    Habitant dans ce quartier, vous venez de m’apprendre certaines choses dans leur organisation.
    Je ne pensais pas que les filles pouvaient vous accorder une telle confiance.
    Bravo d’être allé jusqu’au bout

  4. Bonsoir,

    Je vais vous lire ( après mon post ).
    Okuni culitva les « filles » en son temps ?
    Issue de sa ville …

    Ah wikipédia est formidable pour moi.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Okuni

    Au Revoir « Blagueuse » inconnue.

    Kaori

    ps:vous serez il possible de nous faire une photo érotique de vous en loup ?
    Anoyme:toujours.

    « Vous » prendre étant impossible pour moi.🙂

  5. Albert Says:

    realise tous tes fatasmes. J’ai pris du plaisir a lire ton histoire j’ai hate a lire la prochaine histoire bravo

  6. edynath Says:

    un grand bravo pour ton fantasme réalisé . Ma femme a le meme fantasme que toi . et moi cela me plairai qu’elle soit une pute de luxe peut etre un jour cela se fera .
    et toi cela te plairai d’etre mon robot de mes fantasmes
    Je t’explique ta premiere mission . c’est d’aller dans un club libertin rentrer dans la piece felletion ( c’est une piece ou tu trouveras des trous dans le mur .Les mecs mette leur sexe pour que tu les suces) Raconte moi si tu le fait car j’ai plais d’autre idée coquine pour toi.

  7. C’est vrai que pour un début, tu commences fort…
    Moi qui promène mon toutou chaque soir (ou presque) sur la promenade centrale du boulevard de la Villette et qui souris niaisement à ces marcheuses en échangeant parfois quelques propos amicaux, j’aurais dorénavant du mal à ne pas penser à toi et à tes aventures rocambolesques.
    Bonne continuation dans ton exploration du vice parisien😉

  8. Bienvenue en France chère yoco,

    J’ai lu avec délectation tes premières aventures, bonne chance à toi!
    Amicalement,
    nadia et fred

  9. j ai adore t on histoir moi ossi j aimerai essayer mais je ne sais pas comment m iprendre
    ps bravo

  10. maeva Says:

    sois forte ma copine ca ira, mais faut plus faire des choses pareille,cela coute souvent la vie

  11. bonjour

    si tu en envi de remettre ca pourquoi ne pas esseayer mais en veitant les truc gloque et crade de ce genre d’endroit plus a la pretty woman?!

  12. […] j’entends bien capitaliser sur : – le fait qu’elle peut très bien se faire sauter par un gars tout pas beau et tout crado, juste pour l’expérience. – le fait qu’elle a 2 binouzes dans la gueule (bon, en même […]

  13. Mister Jif Says:

    Oui un bien beau fantasme mais pas évident à réaliser, bravo pour être aller au bout! Habitant à Belleville, je vois très bien où tu as du te balader… ceci étant dit il existe des soirées privées où avec un système de monnaie de jeu, tu peux venir en couple et Madame fait la prostitué pour jouer. La monnaie de jeu étant échangeable à la fin de la soirée contre des lots. Alors bien sûr c’est moins « fort » que le faire dans la rue mais c’est plus safe et peut etre plus fort d’un point de vue plaisir…

  14. belle expérience mais attention car c’est contagieux

  15. cette expérience si courte soit-elle dont le but était d’assouvir un fantasme et entrainer chez elle une envie de revivre ce fantasme

  16. Koala Says:

    Ce fantasme est partagé par beaucoup de femmes mais j’ai du mal à croire que ton passage à l’acte soit réel.
    Je sais pas, c’est peut être le fait que Weija participe au truc qui rend la chose invraisemblable.
    Ces milieux sont glauques et quand on y travaille c’est rarement pour le ‘fun’. Les choses se font rapidement, mécaniquement. Pas de place pour les fantasmes perso et le plaisir du travailleur.
    La lecture de Catherine Millet peut-être…

  17. yanne Says:

    j’espère que tu n’as pas oublié les préservatifs…
    franchement meme une léchouille me ferait peur dans ces conditions…

  18. Cmoi Says:

    Tout ça c’est du bidon, mais si tu veux du réel, écris-moi.

  19. Mr Zozu Says:

    Je suis peut etre un peu arrièré mais je trouve ça complètement taré de faire ça alors que d’autre voudrai en sortir mais bon chacun est libre de soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :