Les bienfaits du tantrisme.

245Je désespérais de voir ma relation enfin évoluer avec la « cible » que je m’étais fixée dans ma faculté. Ce jeune suisse timide s’est enfin décidé à me proposer un programme. Urs – c’est son étrange prénom – ayant la chance d’avoir des parents plutôt aisés et généreux, a pu m’inviter hier à déjeuner dans un excellent restaurant japonais. Il ne connaissait pas cette cuisine (hormis ces abominables yakitori) et je lui ai donc proposé de l’amener au restaurant YEN, près du café les Deux Magots. Je l’ai accompagné dans son choix et ai porté le mien sur un délicieux pavé de foie gras arrosé de sauce japonaise. Délicieux !

Nous avons ensuite bifurqué vers un cinéma de St Germain pour voir le dernier Mendes « Away We Go ». La salle était pleine à craquer…pas vraiment le meilleur contexte pour décoincer mon beau Urs…J’ai finalement été aidée par le destin grâce à la première scène du film qui démarre sur un magnifique cunulingus aussi excitant que burlesque. L’occasion était trop belle pour placer dans l’oreille d’urs un….. »Tu es capable de cela ?… »…La salle était trop sombre pour voir la réaction de mon beau suisse mais il s’est figé…Quelques minutes plus tard, sa main avait enfin atterri sur ma cuisse..et je regrettais déjà de porter un jean… j’aurais eu une jupe, le scénario aurait pu être différent.

Sortis du cinéma, Urs m’a proposé de prendre un thé chez lui, il avait la bonne idée d’habiter relativement près, à proximité du jardin des plantes. Nous avons couru jusqu’à son deux pièces d’un immeuble assez moderne, sans charme. Son appartement était soigné, bien rangé…à la suisse…nous n’avons pas bu de thé mais seulement un coca que nous avons partagé. Je lui suggérais rapidement que nous prenions une douche ensemble…il a rougi mais j’ai vu son pantalon enfler quasi instantanément. Nous nous sommes tous les deux déshabillés. Urs était bien bâti, assez musclé et son sexe était magnifique quoi qu’un peu tordu, étrange…nous nous sommes embrassés sous la douche et nous avons savonné abondamment l’autre. J’attendais ce moment depuis si longtemps que j’en tremblais d’excitation…Urs m’a entrainé dans sa chambre et nous sommes tous deux tombés sur son lit qui était d’ailleurs un futon…Il a tout de suite voulu reproduire la scène du film et je ne l’ai pas retenu. Sa langue était vive, rapide et il essayait de l’entrer en moi aussi profondément que possible. J’étais si heureuse. Je lui rendis finalement la politesse en prenant dans la bouche son sexe sublime. Je jouais avec lui très lentement, du bout de la langue et Urs qui était d’habitude si calme, ne maitrisait pas très bien sa fougue…je savais que si je suivais son rythme, je me serais retrouvée empalée après seulement quelques minutes. C’était sans compter mon plan…

Et j’en viens à ma petite leçon érotique du jour…le tantrisme. Si le tantrisme a une origine bouddhiste et Indienne, nous l’avons adopté au japon et adapté au plaisir féminin. Le principe du tantrisme est de trouver une harmonie spirtituelle dans le couple avant l’acte sexuel. Nous utilisons des techniques de massage spécifiques qui sont accompagnées d’un bon usage des bougies et de l’encens. Malheureusement mon Suisse n’avait pas prévu cette séance initiatique et nous avons du faire avec les moyens du bord. J’avais tout de même prévu mes 4 foulards en soie. Urs s’est prété à ce petit rituel sans aucune réserve. Je lui ai saisi les bras et les pieds pour l’attacher à son lit (qui heureusement était tout à fait adapté à la maneuvre..). Je me suis occupé de lui très lentement en embrassant lentement toutes les parties de son corps. Je lui plaquais régulièrement mon sexe épilé sur sa bouche et il s’en délectait…Il flattait d’ailleurs la qualité et la saveur de mon odeur intime précisant que les femmes européennes disposaient d’une odeur moins « raffinée » – ce sont ses mots. Cela a éveillé en moi l’envie d’essayer mais je n’ai pas encore trouvé de femmes à mon goût. Ni à l’école, ni sur Facebook, ni parmi mes amies…je ne suis pas certaine également que la bisexualité soit aussi répandue ici qu’au Japon. Nous y reviendrons.

Mon « pauvre » Urs était donc suspendu à mon plaisir personnel. Je l’ai laissé le sexe bandé pendant plus de deux heures sans qu’il n’ait l’occasion de me pénétrer. Lorsque je me suis posée sur lui, pourtant très lentement…Urs n’a pu controler ses réactions et a éjaculé à peine entré en moi…Quelle frustration de mon coté, d’autant que je ne pouvais pas m’éterniser chez lui étant attendue ailleurs.

J’ai détaché Urs, nous nous sommes embrassés longuement…mais ma jouissance allait devoir attendre.

Urs est malheureusement tombé amoureux, l’idiot…sachant que cette phrase « je t’aime… » m’exaspère au plus haut point. Je ne veux être attachée à aucun homme et ne suis pas venue à paris pour cela. Cependant, après mes expériences spéciales du Père Lachaise, Belleville….je méritais un peu de douceur.

Mon prochain petit billet sera certainement moins « romantique » car à la demande de mes amis de Facebook…je vais bien être contrainte de raconter comment je payais partie de mes études à Kyoto. Nous reviendrons à ma copine du Bukkake qui m’a suivie dans des plans encore plus « compliqués »…mais nous avions, cette fois ci, d’excellentes compensations.

A très bientôt donc.

Yoko.

13 Réponses to “Les bienfaits du tantrisme.”

  1. obesede Says:

    kof, kof !!! on peut remettre ca, du yen aux massages ?

  2. Phil Says:

    Je pratique le tantra depuis près de 35 ans… devenu un peu expert en la matière, les femmes qui passent entre mes doigts ont quasi toutes éjaculé… femmes fontaines.. j’adore! mais me le faire, à moi… mmm je veux!!!!!

  3. 初音みのり Says:

    « Urs n’a pu controler ses réactions et a éjaculé à peine entré en moi… »
    無念で御座んす、お嬢さん。

  4. Yoko ! Votre Urs en a de la chance de posseder un futon a barreaux, sans cette specifite, il vous aurez ete impossible de l’attacher. Il me faut donc aler enSuisse pour trouver ce modele inconnu au Japon !

  5. Eled. Says:

    Je me suis aussi posé la question pour le futon à barreaux ;_;

  6. tout ça est décidément tres exitant et je me réjouit de connaitre la suite

  7.  » je ne suis pas certaine également que la bisexualité soit aussi répandue ici qu’au Japon. Nous y reviendrons.  » Stop ! L’auteur de ces récits erotiques devraient se renseigner un peu plus sur le sujet et je suis prêt a l’aider en répondant à d’éventuelles intérrogations sur le sujet. Ce genre de pratiques est loin, très loin d’être légions au Japon ! au Japon ! Il n’y a que des absurdite ici !

  8. obesede Says:

    moi aussi,moi aussi, je doute (…), prouvez le moi !

  9. sabrina Says:

    Bonjour,
    Je suis journaliste pour l’émission En attendant minuit, diffusée le vendredi soir sur TPS Star. C’est un magazine de 20 minutes, composé de 4 reportages de 5 minutes. L’émission traite de l’actualité des tendances, du glamour et de l’érotisme chic. Nous abordons régulièrement les thèmes liés à l’érotisme japonais. Votre blog est très intéressant, et je serai ravie de pouvoir faire un reportage sur vous et vos activités. N’hésitez pas à me contacter, je vous expliquerai plus précisément ce que nous pourrions réaliser.
    Cordialement,
    Sabrina

  10. Quelle bande d’imbéciles les hommes de tomber amoureux, franchement !

  11. obesede Says:

    Amoureux ….
    Le terme est désuet voir inapproprié… ( surtout sur ce blog… désolé Yoko !)
    nous parlons seulement de désir, voire de besoins… pas de soupirs ou d’impatiences !
    Somme toute de fluxs, de pressions et de tensions à gérer quotidiennement !
    « Une mécanique des fluides »
    pas de quoi sucer son chat….
    Quant à Urs, Légitimer une érection ( voire plus)par un gentil mot…
    l’alternative aurait été  » bonasse, la salope !  » : moi, je préfère la première option, c’est bêtement plus imaginatif (…)

  12. Theo Says:

    Comment fais-tu pour payer tes études ?

    Je crois savoir.
    Quand on lit la littérature japonaise contemporaine, dont Murakami, on finit par savoir que l’argent qui permet d’acheter tout et n’importe quoi a été gagné par les charmes de ses demoiselles.
    Celà va de la vente de dessous usagés, de photos nues, de téléphone rose, de bar à hotesses, d’escorting et de prostitution.
    La japonaise sait vendre ses charmes :D…
    Lisez Miso Soup, Topaze ou Love&pop de Murakami.
    Ou même Ikebukuro West Gate Park, où l’on voit bien ce que font certaines étudiantes après les cours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :